La piste du livre de sorcellerie

Nous avons décidé de suivre la piste du Livre des connaissances interdites retrouvé à l’intérieur de la roulotte.

À la boutique Ô Trois Miracles, sur le boulevard des Laurentides à Vimont, nous avons parlé Louise G., patronne depuis plus de 10 ans. Ô Trois Miracles est le seul commerce dédié à la magie et spiritualité à Laval. Louise n’a pas de souvenir de trois jeunes ados fréquentant la boutique en 2005-2006 . Bien sûr, la boutique voit passer quantité de jeunes filles, attirées par les thèmes ésotériques: les sorts d’amour, les talismans. Sauf que Ô Trois Miracle ne vend pas de matériel de sorcellerie. “Il faut être prudent avec ces affaires-là” met en garde Louise. Ce n’est apparemment pas à ce commerce de spiritualité et magie que nos jeunes apprenties sorcières ont pu se procurer leur livre de sorts.

Le livre trouvé dans la roulotte de chantier “Le livre des connaissances interdites”, publié en 1991 par Cassiel.

La boutique a été visitée par un enquêteur de la police de Laval à l’époque des fats. Les policiers ont aussi cherché à exploiter la piste des boutiques de magie pour identifier les protagonistes. Fausse piste, visiblement.

Mais le territoire lavallois ne manque pas de magasin d’occasion, de ventes de garage et de bazars d’église. Se procurer des vieux ouvrages de magie n’est pas sorcier…

L’ouvrage comporte des marques au crayon à plusieurs endroits. Nous attirons l’attention sur le passage surligné suivant “L’important est de se souvenir que M. St Clair fut soit victime de la magie noire, soit, peut-être, de sa propre croyance inconsciente en la magie noire.”

Nous avons décidé de suivre la piste du Livre des connaissances interdites retrouvé à l’intérieur de la roulotte.

À la boutique Ô Trois Miracles, sur le boulevard des Laurentides à Vimont, nous avons parlé Louise G., patronne depuis plus de 10 ans. Ô Trois Miracles est le seul commerce dédié à la magie et spiritualité à Laval. Louise n’a pas de souvenir de trois jeunes ados fréquentant la boutique en 2005-2006 . Bien sûr, la boutique voit passer quantité de jeunes filles, attirées par les thèmes ésotériques: les sorts d’amour, les talismans. Sauf que Ô Trois Miracle ne vend pas de matériel de sorcellerie. “Il faut être prudent avec ces affaires-là” met en garde Louise. Ce n’est apparemment pas à ce commerce de spiritualité et magie que nos jeunes apprenties sorcières ont pu se procurer leur livre de sorts.

Le livre trouvé dans la roulotte de chantier “Le livre des connaissances interdites”, publié en 1991 par Cassiel.

La boutique a été visitée par un enquêteur de la police de Laval à l’époque des fats. Les policiers ont aussi cherché à exploiter la piste des boutiques de magie pour identifier les protagonistes. Fausse piste, visiblement.

Mais le territoire lavallois ne manque pas de magasin d’occasion, de ventes de garage et de bazars d’église. Se procurer des vieux ouvrages de magie n’est pas sorcier…

L’ouvrage comporte des marques au crayon à plusieurs endroits. Nous attirons l’attention sur le passage surligné suivant “L’important est de se souvenir que M. St Clair fut soit victime de la magie noire, soit, peut-être, de sa propre croyance inconsciente en la magie noire.”