L’enquête aboutit… à un cul-de-sac

 

Photos de l’enquête policière que nous avons pu consulter

L’article du Courrier Laval du 15 mars 2006 “Découverte du repère des sorcières” nous apprend que le Service de police de Laval a été alerté par une citoyenne qui a vu des jeunes filles rôder autour d’une roulotte de chantier abandonnée. Les policiers se sont rendus à la fameuse roulotte, située sur le boulevard Cléroux, entre un boisé et des nouveaux développements.

La porte de la roulotte semble avoir été défoncée. À l’intérieur, les policiers ont découvert divers indices qui permettent de penser que cet endroit était utilisé par les mêmes personnes qui ont posé les gestes de malveillance dans les environs. L’indice qui a permis aux policiers de faire le lien avec les évènements de Chomedey est un graffiti sur un mur à l’intérieur, le même symbole qui se trouvait sur les cartes de tarot et les lettres de menaces. Nous avons déjà exploré la signification de ce symbole dans un billet précédent.

L’article du Courrier ne détaille pas en profondeur de ce qui s’y trouvait, mais en parlant à un ex-enquêteur de la police de Laval, nous avons pu avoir une liste plus détaillée. S’y trouvait un livre intitulé Le livre des connaissances interdites qui avait visiblement été annoté. Il y avait aussi divers éléments qui permettent de penser que des personnes y pratiquaient des rites: poudres, plantes, liquide étrange (serait-ce le même qui aurait été utilisé sur le papier des lettres de menaces?)

Photos de l’enquête que nous avons pu consulter

Enfin, le plus inquiétant que les policiers ont découvert est une carte dessinée du Carrefour Laval.  D’après l’enquêteur, il est tout à fait possible qu’elles prévoyaient provoquer un incendie au Carrefour Laval. Surtout que du liquide inflammable a été retrouvé sur place.

À l’intérieur de la roulotte
L’intérieur de la roulotte

Dans l’article du Courrier Laval, le sergent Deslandes, chargé des communications, ne fait que déclarer “des éléments qui permettent de penser que ces individus allaient passer à un niveau supérieur”, sans aller dans les détails. Peut-être qu’à l’époque la police préfère ne pas alimenter la panique de la population lavalloise? Ou peut-être que ayant pu empêcher le plan d’être mis en oeuvre, ils ont préféré ne pas donner d’idées à d’autres esprits tordus ?

Le saut de cire, surement le même que celui utilisé pour cacheter les lettres anonymes

 

 

 

Photos de l’enquête policière que nous avons pu consulter

L’article du Courrier Laval du 15 mars 2006 “Découverte du repère des sorcières” nous apprend que le Service de police de Laval a été alerté par une citoyenne qui a vu des jeunes filles rôder autour d’une roulotte de chantier abandonnée. Les policiers se sont rendus à la fameuse roulotte, située sur le boulevard Cléroux, entre un boisé et des nouveaux développements.

La porte de la roulotte semble avoir été défoncée. À l’intérieur, les policiers ont découvert divers indices qui permettent de penser que cet endroit était utilisé par les mêmes personnes qui ont posé les gestes de malveillance dans les environs. L’indice qui a permis aux policiers de faire le lien avec les évènements de Chomedey est un graffiti sur un mur à l’intérieur, le même symbole qui se trouvait sur les cartes de tarot et les lettres de menaces. Nous avons déjà exploré la signification de ce symbole dans un billet précédent.

L’article du Courrier ne détaille pas en profondeur de ce qui s’y trouvait, mais en parlant à un ex-enquêteur de la police de Laval, nous avons pu avoir une liste plus détaillée. S’y trouvait un livre intitulé Le livre des connaissances interdites qui avait visiblement été annoté. Il y avait aussi divers éléments qui permettent de penser que des personnes y pratiquaient des rites: poudres, plantes, liquide étrange (serait-ce le même qui aurait été utilisé sur le papier des lettres de menaces?)

Photos de l’enquête que nous avons pu consulter

Enfin, le plus inquiétant que les policiers ont découvert est une carte dessinée du Carrefour Laval.  D’après l’enquêteur, il est tout à fait possible qu’elles prévoyaient provoquer un incendie au Carrefour Laval. Surtout que du liquide inflammable a été retrouvé sur place.

À l’intérieur de la roulotte
L’intérieur de la roulotte

Dans l’article du Courrier Laval, le sergent Deslandes, chargé des communications, ne fait que déclarer “des éléments qui permettent de penser que ces individus allaient passer à un niveau supérieur”, sans aller dans les détails. Peut-être qu’à l’époque la police préfère ne pas alimenter la panique de la population lavalloise? Ou peut-être que ayant pu empêcher le plan d’être mis en oeuvre, ils ont préféré ne pas donner d’idées à d’autres esprits tordus ?

Le saut de cire, surement le même que celui utilisé pour cacheter les lettres anonymes